Thambwe Mwamba envisage la création de nouvelles cours d’appel à travers le pays

 14 Aug 2018 11:03:37    901 vue(s)     0

Le règlement des contentieux électoraux, après les scrutins du 23 décembre prochain, est au cœur des préoccupations du ministre congolais en charge de la Justice et Garde des sceaux. Alexis Thambwe Mwamba envisage les matières qui restent à remplir, celles qui concernent notamment le contentieux électoraux.
Le Bureau de la CENI a reçu à son siège lundi 18 juin 2018 le ministre de la Justice et garde des sceaux Alexis Thambwe Mwamba. Au menu de l’entretien, le processus électoral en prévision des contentieux électoraux à l'approche de l’ouverture des Bureaux de réception de traitement des candidatures. A l’issue de la rencontre, le patron de la Justice congolaise a fait savoir à la presse que parmi les matières qui doivent être encore remplies pour les élections, il y a ce qui concerne les contentieux électoraux qui nécessitent la mise en place de nouvelles cours d’appels et ça doit se faire dans le délai. « Nous avons deux possibilités, premièrement l’activation de ses cours dans les provinces et cours les nouvelles provinces nous ont communiqué qu’ils existent des locaux » a-t-il ajouté.

Il a souligné la nécessité de pouvoir créer ses nouvelles Cours d’appels rapidement. Et de promettre que dès mercredi prochain, « Je vais soumettre à la CENI des lois, des projets de décret pour la création de ses nouvelles cours. « Une fois que le décret sera signé, le président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) sera invité à la prochaine réunion pour qu'on puisse designer des magistrats qui vont prester dans ses nouvelles cours » a-t-il conclu.

Auparavant, le Bureau de la CENI sous la direction de Corneille Nangaa a échangé avec les femmes politiques sur l’évolution du processus électoral en RDC et sur le bien-fondé de la machine à voter. « Nous nous sommes entretenus avec les femmes présidentes des partis politiques sur l’évolution du processus électoral et nous leurs avons rassuré que les personnes enrôlées sans empreintes n’auront pas de problèmes lors du vote » a fait savoir à la presse le rapporteur de la CENI, Jean Pierre Kalamba. Aussi, poursuit-il, la loi n'interdit pas à cette catégorie des personnes de voter, le jour du vote, ils seront munis de leurs cartes d’électeurs et ce qui compte le plus, c’est la photo. La CENI a également rassure ces femmes sur la tenue des élections conformément ou calendrier électorat de la CENI qui passe déjà par la convocation du corps électoral ce 23 juin et le 24 juin l’ouverture des bureaux de traitement de candidatures pour les élections provinciales.

Rappelons que le Président de la CENI Corneille Nangaa a regagné Kinshasa dimanche 17 juin après son séjour au pays de Donald Trump où il a eu à échanger avec les membres du bureau des affaires africaines du Département d’Etat Américain sur le processus électoral, mais également il a présenté la machine à voter.
  0 Commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement CSM. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, CSM se réserve le droit de supprimer tout commentaire sans objet pour l'article, Campagnes publicitaires ou liens vers d'autres sites, injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.


Sondage

Voir tous +
Comment êtes-vous informés sur les décisions importantes prises par le pouvoir judiciaire?




Localisation

Google Maps

Appelez-nous

+243 825 620 563

Nous écrire

info@csm-rdc.cd